Organisation des équipes

Les pratiques Agile relèvent de l’organisation générale des acteurs. Elles ont pour but de fluidifier la circulation de l’information entre tous et de permettre des améliorations globales de la conception architecturale.

Globalement toutes les bonnes pratiques venues des méthodes agile peuvent être transposées comme :

  • le SCRUM

  • le Kanban

  • le SCRUMban

  • l'eXtreme programming

À minima, les points suivants sont les plus importants :

Rôle et responsabilité des acteurs

La place de chacun des acteurs (fonction, responsabilités) mérite d’être bien précisé pour éviter les flottements dans l’organisation. Chacun doit être bien conscient de son rôle dans la bonne marche du projet.

Ces informations peuvent figurer dans la convention BIM en élargissant à tous les acteurs du projet et en adaptant surtout à chaque projet.

Attention au copier/coller d’un projet à l’autre. La définition du rôle des acteurs doit faire l’objet d’une discussion entre les participants en amont du projet puis d’une validation à son

Suivre une approche itérative

Actuellement le projet évolue par phases qui permettent d’approfondir le projet de l’esquisse à l’appel d’offre. Pendant une phase les réunions de projet ou techniques rythment l’avancement des études.

L’approche agile BIM formalise ces itérations pour synchroniser le travail de toutes les équipes. C’est le dépôt des maquettes BIM, qui peut donner le tempo. Si toutes les équipes doivent déposer leur maquette le vendredi après midi par exemple, les réunions de conception pourront avoir lieu en début de semaine.

Livrer fréquemment (rendre le travail visible)

Dans le prolongement du point précédent, l’approche itérative implique de livrer plus fréquemment son travail et sa maquette BIM aux autres membres du groupement.

Les équipes auront aussi à cœur de finaliser le travail en cours le vendredi pour partager des documents qui même s'il s'agit de version de travail sont néanmoins compréhensible. Il est également souhaitable de synthétiser les principales modifications afin de permettre aux autres de facilement les repérer et réagir dessus.

La maquette devient ainsi le centre du développement du projet.

Mesurer l’avancement

Du côté du chef de projet ou du client, il faut des outils pour suivre jour après jour l’avancement du projet et des équipes afin de coordonner au mieux les efforts de tous, ou ajuster les besoins et le programme.

Des indicateurs comme tableau de bords sont donc indispensables.

Pratiquer l'amélioration continue

Pour que toutes les équipes puissent s’améliorer à chaque itération, il faut mettre en place des démarches d’amélioration continue : réunion de rétrospective, plan d’action.

Cela peut se faire au niveau du groupement après chaque phase et dans les équipes de production

Il est possible également de travailler sur le format des réunions de lancement de projet. Par exemple en en profitant que tous les acteurs soient réunis, pour faire des formations croisées entre les équipes et apprendre à se connaître.