Powered By GitBook
Conception par les tests #5
Une rencontre chez Talan Labs le 24/02/2020
Pour venir au prochain meetup, rejoignez notre communauté Agile BIM. Si vous souhaitez recevoir le prochain meetup dans votre entreprise ou présentez un sujet Contactez nous !
Agile Bim meetup #5 / Gérer son projet de bâtiment en agile: les tests BIM
Meetup

La video 📽️

​

Les participants 👷‍♀️🙍🙎‍♂️

Découvrir Les avis des participants (ROTI)
Une majorité d'agiliste cette fois-ci intéressés par l'agilité au-delà de l'IT, soit par un lien personnel avec des professionnels de l'architecture, soit par un intérêt pour l'agilité au-delà de l'IT.
Les organisateurs
​

La discussion ☝️

Est-ce que vous appliquez les enseignements des rétrospectives ? (suite à l'expérience chez ENIA)
C'est vrai que c'est la difficulté. Les retro sur 3 mois compliqué car il faut se souvenir, peut être trop tard pour changer. Mais pourquoi pas faire des retro à mi-phase. Mais les gens n'ont pas l'habitude de parler, du coup sur des périodes plus courtes, difficile de parler.
Est-ce que la phase est découpable ? Notamment en interne ?
Tout est très intriqué, donc difficile de découper. Les grandes phases très difficiles à changer. À l'intérieur d'une phase, est ce qu'il y a des choses qu'on ne peut pas découper ?
Dans SAFE, on a la notion de phase et on peut garder les phases. Difficile de faire de l'itératif par phases, mais chaque phase peut se faire en itératif.
Ou alors on pourrait travailler en mode itératif un peu à la manière Wikispeed pour la voiture, en commençant par un module simple mais fonctionnel. Mais même si cette approche est faisable, pas la priorité. De plus pas mal de freins légaux.
Mais un fourmillement d'innovations : la maquette 3D, la procédure conception / réalisation ... , qui donne une dynamique positive
Est-ce qu'il y a des approches feature Team ? En mettant ensemble tous les corps de métiers ?
Cela fait partie de l'approche BIM d'avoir tout le monde sur une maquette. Il y a aussi la réalité virtuelle qui permet de faire contribuer beaucoup de gens pour donner leur feedback.
Est-ce que le plombier est déjà consulté en amont ?
Non :) Mais aussi fait penser dans le logiciel au phénomène de l'architecte tour d'ivoire qui est trop décalé par rapport à la réalité. Donc idéalement ce serait intéressant d'avoir tous les intervenants qui travaillent ensemble dés le début.
​
La responsabilisation des acteurs notamment jusqu'à la maintenant, une piste pour augmenter la qualité
Dans le bâtiment, il y a des lois, garantie décennale... À l'inverse plus facile de faire "n'importe quoi" dans le logiciel. Car souvent les produits sont sur-vendus avec des équipes trop juniors. La maintenance est souvent faite en offshore avec une main d'œuvre à bas-coup. Quand le développeur sait qu'il ne fera pas la maintenance, il travaille un peu différemment. En responsabilisant donc les développeurs, permet d'améliorer la qualité.
Et le feedback des utilisateurs finaux ?
Difficile d'avoir le feedback des utilisateurs finaux en architecture. Au début on a que le feedback des donneurs d'ordre (maître d'ouvrage). Mais ça change aussi. Notamment avec les pratiques comme la conception en coopératives, la réalité virtuelle et les ateliers utilisateurs en urbanisme. Une question de culture, mais permettrait de détecter en amonts des problèmes et d'éviter des reconstructions, réaménagements couteux.
En architecture, on n’est pas maître du projet de bout en bout
Mais aussi une grosse différence est le fait qu'en informatique, on reste tout le temps maître de son ouvrage, alors qu’en architecture, on est dépendant des équipes de construction. L'architecte n'a aussi pas la maîtrise des plans d'exécution
Problème de la fragmentation des entreprises
Les gens ne travaillent pas dans le même lieu mais en plus ce sont de petites équipes morcelées, appartenant à des entreprises différentes. Et aussi intérêt divergent entre les différentes sociétés notamment économiquement.
L'agile BIM
La conception objet fait penser au design system dans l'UI
La construction modulaire, le off-site, le lean bâtiment.
Chez St Gobain, la découpe des plaques sur mesure livrée en palette. Le plaquiste pose des plaques pré-découpés.
Ou une autre approche, un F3 peut être répété en 2-3 modules.
Sinon il y a les plateformes d'objets BIM comme BIM object. BIM object, une plateforme, où on peut partager les objets BIM et les partager. Les fabricants veulent lier les objets BIM avec le PIM (Product Information Management) qui alimente les catalogues, les fiches techniques. Question de version sur les objets. Serait bien qu'on ait les mises à jour directement dans les maquettes BIM.
Est-ce que les logiciels ont fait émerger un standard ?
Famille générique qui sont poussées par les industriels. La conception par composant et par module est assez avancée pour les industriels, mais plus embryonnaire pour les concepteurs, qui ont une relation un peu passive par rapport aux industriels.
Le fait de ne pas avoir tous les produits au format BIM en partage, peut être un frein. Du coup devient important pour les industriels.
Le poids des objets BIM est un problème parfois, car trop de détail souvent et problème d'affichage. Demanderait aussi à avoir plus de discussions entre les gens qui conçoivent les modélisations d'objet et les logiciels de CAO, et les utilisateurs de ces objets (les architectes, ingénieurs....)
Open source et logiciel propriétaire
La dynamique de l'open source est impressionnante par rapport aux logiciels propriétaires, les logiciels propriétaires avancent moins vite. Il commence à avoir un écosystème open source notamment du côté de l'architecture paramétrique ou avec des projets comme Speckle poussés par les ingénieurs de ARUP notamment.
Comment est géré cette notion de scope : le programme en architecture
À la fin, on ne fait pas tout ce qui est prévu. Car souvent le budget dépasse. Cette pratique d'exécution partielle du programme est finalement commune entre l'informatique et le bâtiment. Mais l'art de prioriser et découper les sujets de l'Agile pourrait être intéressant pour re-prioriser le programme.

Les tests automatisés en BIM

Ce qui se fait déjà dans l'architecture :
    Rapport de contrôleur techniques
    Nomenclature d'autocontrôle
    Outils intégrés au logiciel de BIM: Outils chemins d'évacuation : avertissement par exemple si les objets sont crées aux même endroits
    ​Solibri model checker, mais souvent que pour les BIM manager
    Outil de vérifications d’IFC comme BIM SPOT​
    SOCOTET, VERITAS et autres bureaux de contrôle essaient de suivre le mouvement
    ....

Les slides de la présentation 🖼️

​

Conclusion :

Un intérêt mutuel entre professionnels de l'architecture et agilistes. Par exemple le monde de l'architecture intéresse par sa culture de la qualité et du contrôle. Est-ce qu'un scrum master non technique peut travailler dans le bâtiment sans forcément connaître le secteur ? Il y a des scrum master technique (qui connaissent le métier dans lesquels ils travaillent en général le développement logiciel) et non techniques dans l'IT. Donc oui sans aucun doute possible. Après en termes de crédibilité pour parler aux équipes, ce serait intéressant d'avoir une connaissance ou au moins une bonne culture du bâtiment. On aurait donc besoin d'une formation Agile pour le bâtiment et pourquoi pas d'une formation bâtiment pour l'Agile ? :)
​

A bientôt pour le prochain meetup :

Venez au prochain meetup, pour cela rejoignez notre communauté Agile BIM vous serez tenu au courant de la suite. De même si vous souhaiteriez organiser le prochain meetup ou présentez un sujet Contactez nous !
​
Last modified 1yr ago