Les freins à l'Agile dans le BTP #3

Un Meetup chez ENIA le 14/10/2019
Agile BIM meetup du 14/10/2019

Qui étaient présent ?

  • François Muzard Linkedin / Architecte, responsable information et BIM pour Enia (agence de 80 personnes). Auteur d’une thèse de master sur le BIM. Co-fondateur de Bricks

  • Julien Berujeau Linkedin / Architecte chef de projet chez ENIA

  • Camille Souleau Linkedin / Architecte à son compte chez Lumus et avant chez atelier 234

  • Laurent Coydon Linkedin / Coach agile dans l’informatique

  • Sébastien Lucas Linkedin / Architecte, développeur Web et co-fondateur de Bricks

  • Yannick Ramon Linkedin / Consultant transformation digitale

  • Henri-Jean Gless Linkedin / Ingénieur de recherche et enseignant à Nancy / Auteur d’une thèse de doctorat

Les discussions

L’avantage du BIM

Le contre:

  • Plus cher notamment avec les licences au mois, la formation, etc.

  • Long au démarrage (les efforts sont décalés en amont de conception), mais modification rapide (voir la courbe de MacLeamy)

Courbe de MacLeamy, interprétation de Henri-Jean

Le pour :

  • un outil de conception : on réfléchit ce qu’on veut et après l’outil permet de le réaliser sans rentrer trop dans le détail ;

  • travail en équipe : chacun a la maquette et la fait évoluer ;

  • un outil de communication et de coordination : un gain de temps car parle avec différents interlocuteurs, du maire à l’ouvrier. Un outil qui permet une communication universelle. Un plombier voit clairement ce qui se passe ;

  • modification rapide (vs long à modéliser au début).

  • Est-ce que le BIM est utilisé aussi en dehors de l’architecture :

Oui l’industrie par exemple le nucléair Dans l’industrie du bois plus industrialisé

Le BIM est t-il adapté aux petites agences ?

“J’ai tout ré-adapté le fonctionnement de Revit pour une petite agence. Mais pas assez de personne qui travaille le BIM.” Camille

Je fais mon BIM “toute seule” car les ingénieurs ne font pas de plan à mon niveau (pour les petites agences).

En quoi le fait d’utiliser le BIM change fondamentalement la manière de travailler ?

  • On a toujours travaillé sur un projet commun mais avant le projet appartenait à une seul personne. Alors que maintenant le projet existe presque réellement (voir le travail de Sylvain Kubicki et le “Jumeau numérique” https://www.bimlux.lu/ : conférence du 19/11 au Lux).

  • Le BIM oblige de bien s’organiser, gestion de bibliothèque, gabarit, réservations. On parle d’élicitation de la pensée (voir thèse HJ).

L’agilité à différentes phases :

En phase conception: l’objet d’étude de Bricks et de la thèse de Henri-Jean

En phase chantier : le lean plus mûr, plusieurs exemples dont https://www.linkedin.com/pulse/les-uap-dans-la-construction-industrialis%C3%A9e-xavier-jaffray/ ou le Lean Construction par Dupin https://www.eyrolles.com/BTP/Livre/le-lean-applique-a-la-construction-9782212138320/

Exemple : Last planner system : un planning à l’envers. https://www.designingbuildings.co.uk/wiki/Last_Planner_System

Et le serious game qui le met en pratique : le Villego.

Les objectifs du groupe Agile BIM

Henri-Jean :

  • En tant que chercheur, j’aimerais profiter de l’intérêt que nous portons tous à l’agilité pour réaliser des expérimentations dans des agences, en vue d’une ou plusieurs publications scientifiques : tester des pratiques agiles.

  • En tant qu’enseignant, me plonger dans le terreau professionnel pour adapter au plus juste mes cours.

  • Enfin, agrandir mon réseau agile dans l’optique d’une future migration à Paris, Luxembourg ou Genève.

François :

  • Socle commun à Partager

  • créer un Écosystème agile BIM

  • comprendre les pratiques agile et essayer de les appliquer dans Bricks

Camille :

  • Maîtriser les temps du projet / Comment maîtriser le temps / Pas de charrette

  • Comment réinvestir le gain en gain de qualité / Savoir vendre le gain de qualité

  • Créer en architecture un système de gestion plus horizontale

Sébastien

  • Fédérer une communauté qui s'étende notamment à l’international

  • Lister ce qui est applicable ou pas en architecture

  • Échanger sur des use-case réels

  • Documenter les bonnes pratiques sur l’agile en architecture

Yannick

  • Identifier les problèmes précis que l’on veut résoudre / création de valeur vs capture de valeur. Compétition sur qui capture la valeur

Laurent

  • Faire bénéficier les acteurs du bâtiment des apports de l’agilité

Comparaison avec l’adoption du BIM

À l’international, et a fortiori dans les pays anglo-saxons, les projets sont quasiment tous en BIM. Les patrons étaient ravis de dire qu’ils faisaient du BIM. Les salariés étaient réticents. Beaucoup de petites agences. Difficile de toucher les petites agences. Les patrons y voient leur avantage.

Un gros gap entre les grandes agences et les petites. Sur le BIM la main mise d’Autodesk.

Quels sont les freins à l’adoption de l’Agile

Réticence au changement des architectes

Dès qu’il faut migrer vers la conception, on est bloqué. Ils ne veulent pas perdre du temps pour en gagner. Il faut des gens volontaires. Les architectes sont un peu réticent (par rapport au Lean qui marche bien en chantier). (Henri-Jean)

Taille des agences

90% des agences sont constituées de 9 personnes ou moins.

Mais équipes associées de petites TPE qui travaillent toujours ensemble du coup reconstitue une plus grosse équipe.

Et équipe archi + maître d’ouvrage + ingénieur...

Non-ouverture de l’éco-système

Profit vient de la compétitivité donc il faut aussi limiter la diffusion des pratiques pour garder son différenciant. (Yannick)

Structure horizontale de l’agile vs verticale des entreprises

Frein principal : conflit entre besoin de la méthode agile de fonctionner à l’horizontal et les hiérarchies qui sont partout.

Des boîtes se sont construit à tous les étages : Spotify, ING... (Yannick)

Problème de responsabilité et d’assurance

Freins juridiques : les assurances de projet peuvent être un frein. Normalement devrait être une seule maquette. Mais légalement l’architecte reste le responsable. Donc sa maquette est étudiée par les assurances en cas de problème. (Camille)

La loi MOP

La loi MOP divise en phase, mais avec le BIM on peut déjà traiter les phases avals, car on a plus de détails.

2 solutions :

  • tester sur les projets ou la loi ne s’applique pas ;

  • s’interfacer avec la loi mais s’organiser autrement.

Les ingénieurs n’ont pas beaucoup d’honoraires en phase amont

Le bureau d’étude ne peut pas commencer à travailler avant l’obtention du permis de construire car à risque. Du coup difficile de le faire contribuer plus tôt.

Qu’est ce qui fait capoter les permis de construire :

  • refus politique

  • recours des voisins

  • ....

Les ingénieurs peuvent intervenir de manière ponctuelle mais pas plus.

Chemin de moindre résistance : lâcher les projets publics. Les voisins, des frais mais on peut aller outre donc budgéter le risque

Ce qui se pourrait se faire déjà en Agile

Le retour d’expérience (François)

Un thermicien fait un retour d’expérience intéressant. > Retour d’expérience qui peut produire des gabarits réutilisables.

Autre exemple : un agriculteur urbain qui utilise un système de dépollution du sol. Donne une idée pour démarrer avec l’apport des ingénieurs.

À faire pour les prochaines fois

  • Créer un trello partagé

  • Créer un email de groupe (notamment pour inviter au trello) et mettre sur le site

  • Inviter des ingénieurs, des maîtres d’ouvrages

  • Inviter la MAF (l’assurance des architectes)